Cartouche, le brigand de la Régence

Magazine du début du XXe siècle, retraçant les exploits de Cartouche.
Magazine du début du XXe siècle, retraçant les exploits de Cartouche.

Héros au grand cœur glorifié par le cinéma, Cartouche fait partie de ses sympathiques brigands qui, à l’image d’un Robin des Bois, ont su s’attirer les bonnes grâce du peuple. Pourtant, l’histoire de Louis Dominique Cartouche est loin d’être aussi limpide qu’elle n’y paraît.
Fils d’un tonnelier parisien, ancien informateur de la police et recruteur de l’armée, Cartouche va profiter de la période troublée de la Régence pour créer et diriger d’une main de fer une bande organisée de voleurs. Il est vrai qu’à l’époque, la pauvreté la plus noire voisinait avec la richesse la plus choquante. Mais si ce chef de bande prenait pour cible les spéculateurs et les profiteurs, c’était à  son avantage uniquement. Peu importe pour le peuple affamé : ce simple fait suffit à lui attirer la sympathie populaire, malgré les nombreux meurtres qu’il aura à son actif. En fait, c’est surtout son habileté à échapper aux traquenards de la police, à toute tentative pour le capturer qui va faire sa réputation. Une habileté qui sera malgré tout insuffisante face à l’appât du gain ou au désir de diriger d’un de ses complices. Trahi par un membre de son organisation, il est finalement arrêté en octobre 1721. Celui qui avait ridiculisé si longtemps le pouvoir et les riches, est enfermé à la Conciergerie, soumis à la question et livrera nombre de ses hommes. Finalement, il sera roué vif en place de Grève.
Bandit populaire qui doit tout à la volonté de certains auteurs, Cartouche va devenir le symbole de la lutte contre le pouvoir et le système, le symbole du peuple opprimé, ce qu’il n’était décidément pas…