Chéops : le souverain des pyramides

Le sphinx et la pyramide de Gizeh, construite sur ordre de Chéops.
Le sphinx et la pyramide de Gizeh, construite sur ordre de Chéops.

Il est sans doute l’un des plus célèbres pharaons d’Egypte. Pourtant, on ne sait pratiquement rien de lui. Chéops est le deuxième souverain de la Ive dynastie ; il aurait régné de 2590 à 2567 avant J.-C. environ ; son nom n’était pas Chéops mais Khnoum Khoufou. Voilà, sur deux lignes, toute la vie de Chéops. Toute, si ce n’est qu’il sera le bâtisseur de la plus grande pyramide de Gizeh, lieu où il aurait établi sa capitale. L’exploitation des mines de cuivre de turquoise et de cuivre ; la guerre contre les Bédouins du désert ; l’étendue même de son empire, qui s’étend jusqu’en Haute-Egypte, à Dendérah : des faits qui ponctuent son règne et que l’on oublie au détriment de quelques fables rapportées par Hérodote. De fait, Chéops est un souverain méconnu parce que mal connu. Un souverain qui sera la proie des légendes les plus folles, faisant de ce souverain un ennemi de la religion, un empêcheur de pratiquer et de sacrifier en paix, un ennemi des prêtres et donc du dieu Rê. Un souverain qui n’hésitera pas, rapporte Hérodote, à vendre le corps de sa propre fille pour payer les travaux de "sa" pyramide, celle qu’il avait décidée d’élever à sa gloire.
De fait, ces légendes ne sont… que des légendes. Et Hérodote ne fait guère que s’en faire l’écho. Seule chose étonnante dans cette histoire : que les scribes et historiens de l’Antique Egypte en aient voulu à Chéops d’avoir construit une pyramide, à leur yeux impie car construite pour sa gloire propre et non pour celle des dieux. D’où sa réputation d’impiété ; d’où les légendes qui l’entourent… Pourtant, quoi de plus étonnant lorsque l’on sait le statu des souverains égyptiens ? Quoi de plus étonnant quand on sait qu’ils étaient fils de Rê ; qu’ils étaient considérés comme des êtres divins ? La construction de la pyramide, si en effet elle avait été édifiée pour la plus grande gloire de Chéops, n’aurait donc rien eu d’impie, bien au contraire…