Cnossos : sous le signe du taureau

Elevage des taureaux, d'après une gravure ancienne.
Elevage des taureaux, d’après une gravure ancienne.

Si l’archéologie est une science, basée sur des recherches scientifiques, il arrive bien souvent que la motivation du chercheur soit tout autre ; qu’elle ait un relent de légende plus que d’histoire. L’archéologie au XIXe siècle est profondément marquée par ce côté légendaire et mythologique, du fait même qu’elle est alors pratiquée autant par des spécialistes que par des amateurs. Et ce sont eux qui vont doter cette science de son côté "quête du Graal". Une quête qui, parfois, aboutira sur la découverte de trésors inestimables, telle la mise au jour des ruines de l’antique Troie, par Schliemann, ou celle du célèbre palais de Cnossos.
La Crète est fortement présente dans toute la mythologie grecque. C’est là que Zeus est né, là qu’il aurait séduit la nymphe Europe, là encore que se serait établi leur fils, Minos, qui, outre le fait d’avoir pour beau-fils un être mi-homme mi-taureau, deviendra l’un des trois juges des Enfers. Une fonction qui ne lui est sans doute pas dévolue par hasard, qui doit tout à sa filiation divine. Une fonction qui a sans doute également un lien étroit avec le personnage du Minotaure.
De fait, le taureau paraît omniprésent à Cnossos. Des fresques du palais -mis au jour en 1900-,  aux multiples salles, qui ne sont pas sans évoquer le fameux Labyrinthe de Dédale, il est "la" marque de fabrique de la Crète, son symbole le plus fort. Or que représente réellement le taureau dans l’Antiquité méditerranéenne ? Dans la religion de Mithra, apparue en Perse au IIe siècle avant J.-C., il symbolise les forces du mal, celle que le dieu a vaincu. Une victoire reprise lors de l’initiation avec le taurobole, le sacrifice d’un taureau suivi de l’aspersion du nouvel adepte avec son sang. Dans la religion de Cybèle, venue de Phrygie, le taureau accompagne la déesse de la fécondité ; il est la puissance de la nature, sa force, sa vie. Le taureau de Crète, celui des palais comme de la mythologie est tout cela à la fois : il est la vie foisonnante lorsque Zeus prend son apparence pour séduire Europe ; il est la mort et le mal lorsque Pasiphaé -l’épouse de Minos- trompe son époux et met au monde un être monstrueux, lorsque l’île est soumise aux Minotaure, qui réclame sa ration de chair fraîche. C’est tout cela que représente le taureau. Et c’est également tout cela que représente Minos, roi de Crète et juge des Enfers : une vie, un monde placé sous le signe du taureau.