Courbe la tête, fier Sicambre !

Sur le point d’être vaincu à Tolbiac, Clovis, qui est païen, implore le Dieu de sa femme, Clotilde, et fait vœu de se convertir s’il est victorieux. Tels sont du moins les faits que rapporte les chroniqueurs du temps.
Le combat reprend aussitôt et Clovis va remporter sur les Alamans une victoire totale. Le nouveau maître des Gaules décide alors de remplir la promesse faite au Dieu de Clotilde sur le champ de bataille à Tolbiac. Grégoire de Tours raconte cet événement :
Clotilde manda secrètement saint Remi, évêque de Reims, en le priant d’insinuer au roi la parole du salut.
-J’écouterai volontiers, très saint père, répondit Clovis.
L’évêque, transporté d’allégresse, ordonne qu’on prépare la piscine sacrée. On tend, d’un toit à l’autre, dans les rues, sur les parois de l’église, des voiles aux brillantes couleurs ; on orne les murailles de blanches draperies ; on dispose le baptistère ; l’encens fume, les cierges brûlent et le temple tout entier est rempli d’un parfum divin. Le cortège se met en marche, précédé par les crucifix et les saints Évangiles, au chant des hymnes, des cantiques et des litanies et aux acclamations poussées en l’honneur des saints… Le vénérable pontife menait le roi par la main, du logis royal au baptistère…
-Seigneur, s’écrit Clovis émerveillé de tant de splendeur, n’est-ce pas là le royaume de Dieu que tu m’as promis ?
-Non, réplique l’évêque, ce n’est pas le royaume de Dieu, mais la route qui y conduit.
Le nouveau Constantin descend dans la cuve où les catéchumènes, à cette époque, se plongeaient encore presque nus et alors, saint Remi prononce ces paroles célèbres :
-Courbe la tête, fier Sicambre ; adore ce que tu as brûlé, brûle ce que tu as adoré.
Le roi confesse alors le Dieu tout-puissant dans la Trinité et reçoit le baptême au nom du père et du fils et du Saint-Esprit et l’onction du saint-chrême avec le signe de la croix du Christ.
Et plus de trois mille de ses guerriers sont baptisés avec lui, ainsi que ses deux sœurs qui étaient tombées dans l’hérésie des ariens.