Guynemer fait face

Avion datant des années 1910.
Avion datant des années 1910.

Faire face : telle était la magnifique devise, reprise ensuite par l’école de l’air, de Georges Marie Guynemer, héros de l’aviation.
L’aviation à moteur, pratiquement née avec le vol des frères Wright en 1903, en est encore à ses balbutiements lorsque la Première Guerre mondiale éclate. Au début du conflit, les avions sont utilisés pour la reconnaissance mais, très rapidement, les pilotes eux-mêmes prennent l’initiative de s’armer de fusils légers et créent ainsi, sans le savoir, l’armée de l’air. Dès lors, les appareils ne cessent de s’améliorer et on voit naître une nouvelle génération de héros, audacieux et chevaleresques, les « as », parmi lesquels Boelcke, Richthofen, McCudden, Mannock, Bishop et… Guynemer !
Breveté pilote en 1915, Guynemer sera un des plus audacieux : en effet, il faisait feu sur son adversaire jusqu’à la limite de la collision. Cette méthode lui vaudra cinquante-quatre victoires homologuées, un grade de capitaine et la distinction d’officier de la Légion d’honneur. Mais, comme la plupart de ses camarades, Guynemer ne survivra pas à la guerre : le 11 septembre 1917, il est abattu au-dessus de la Flandre.