Harcourt : une famille française

Un combat au Xe siècle, d'après une peinture murale.
Un combat au Xe siècle, d’après une peinture murale.

La famille d’Harcourt disait remonter à Bernard le Danois, un compagnon de Rollon, lequel aurait offert, à son ancien compagnon d’armes le domaine d’Harcourt. Seigneurie comprenant les terres d’Elbeuf et de Lillebonne, elle devait être érigée en comté par Philippe VI au XIVe siècle. De fait, plusieurs de ses membres s’étaient déjà distingués par le passé : Jean II d’Harcourt avait combattu à Tunis avec saint Louis et était devenu maréchal de France sous Philippe le Hardi puis amiral de France ; Raoul d’Harcourt s’était distingué, aux XIIIe-XIVe siècles, comme chanoine de Paris et, surtout, conseiller de Philippe le Bel. C’est lui, qui, en 1280, avait fondé le collège d’Harcourt, devenu ensuite le lycée Saint-Louis. Godefroi d’Harcourt, qui avait opté pour la maison d’Angleterre, avait conduit des troupes lors de la bataille de Crécy et inspiré la descente des troupes d’Edouard III sur la Normandie. Il sera finalement tué lors d’un combat contre les Français sur la Vire.
Enfin, Henri de Lorraine, comte d’Harcourt, surnommé "Cadet la Perle" parce qu’il était le cadet de la maison de Lorraine-Elbeuf et qu’il portait une perle à l’oreille sera un des plus grands hommes de guerre du XVIIe siècle. Il commanda les troupes françaises en Piémont, força Turin à capituler, devint vice-roi de Catalogne (1644), vainquit les Espagnols à Valenciennes et prit Condé et Maubeuge (1649). D’autres représentants de cette famille illustre devaient se distinguer avec Turenne ou, pour le dernier d’entre eux, comme écrivain. Ainsi, du IXe siècle au Xxe, la famille d’Harcourt allait ponctuer l’histoire de France de ces hauts-faits.