Jackson, l’idole de l’Ouest

Andrew Jackson (1767-1845), d'après un tableau exposé à la National Gallery of Art de Washington.
Andrew Jackson (1767-1845), d’après un tableau exposé à la National Gallery of Art de Washington.

Dès l’âge de treize ans, Andrew Jackson, qui a perdu sa mère et ses deux frères durant l’occupation anglaise, prend une part active à la guerre d’Indépendance américaine. Une fois le traité de Versailles ratifié et l’indépendance proclamée, Jackson se plonge dans l’étude du droit.
Mais, malgré le traité de Versailles, l’Angleterre ne désarmait pas et, entre 1812 et 1815, Jackson eut à nouveau l’occasion de s’illustrer dans la guerre contre les terribles « Habits rouges ». Le 8 janvier 1815, il les écrase même à la Nouvelle-Orléans et conquiert la Floride…
Son action courageuse pendant le conflit avec l’Angleterre fera de lui l’idole de l’Ouest américain et contribuera sans aucun doute à son élection au poste suprême en 1829 et en 1837.