Jason, sous le pouvoir d’une femme

Statue de Jason brandissant la Toison d'or.
Statue de Jason brandissant la Toison d’or.

Une fois de plus, voici une aventure qui commence par une spoliation et par une prophétie. Alors que Jason n’était encore qu’un tout petit enfant, son père, Éson, fut écarté du trône d’Iolcos par son demi-frère Pélias. Confié par sa mère au centaure Chiron, Jason apprit l’art de la guerre et de la médecine, ce qui lui valut le surnom de « guérisseur » puis, devenu adulte, décida de reprendre ce qui lui revenait de droit : la couronne d’Iolcos. Pélias, de son côté, était surtout préoccupé par une prophétie qui lui avait annoncé qu’il serait renversé par un homme ne portant qu’une seule sandale.
Devenu adulte, Jason décida de confronter l’usurpateur et prit la route d’Iolcos. Alors qu’il cheminait, il rencontra une vieille femme qui paraissait complètement désemparée au moment de traverser un torrent impétueux. Jason, en gentil héros, la prit dans ses bras et lui fit traverser la rivière, mais, ce faisant, il perdit… sa sandale. Et c’est muni d’une seule chaussure qu’il se présenta devant Pélias à qui il réclama son héritage. Mais ce dernier, pourtant conscient de l’inutilité de la chose -après tout, il ne pouvait aller contre la prophétie-, accepta de céder à une condition : que Jason lui ramène la Toison d’or, qui était gardée par un dragon, en Colchide. Le jeune héros accepta.
Jason était peut-être naïf, mais il n’était pas fou et s’est entouré des grands noms de Grèce qu’il s’embarqua pour son voyage en Colchide : l’Argo accueillit ainsi Hercule, les Dioscures, Castor et Pollux, ou encore le poète Orphée. Arrivé au terme du voyage, Jason qui, on l’a vu, était un charmant jeune homme, séduisit la fille du roi de Colchide, Médée. C’était une chance car Médée était également une puissante magicienne qui aida Jason à surmonter toutes les épreuves imposées par le roi de Colchide. Ainsi, notre héros n’eut-il aucune difficulté à atteler deux taureaux d’airain qui vomissaient des flammes et qu’il força à labourer un champ où il sema des dents de dragon, tout en éliminant les guerriers qui surgissaient de terre à mesure qu’il avançait. Ceci fait, Médée endormit le dragon qui gardait la Toison, dont Jason s’empara ! Le retour se fit avec Médée, que le jeune héros épousa à peine revenu à Iolcos. Mais là, la belle magicienne révéla sa cruauté : par un sortilège, elle persuada les filles de Pélias de couper leur père en morceaux et de le faire bouillir… afin de lui rendre la jeunesse ! L’atrocité du geste incita les habitants d’Iolcos à chasser leur nouveau roi qui, accompagné de sa femme, se réfugia à Corinthe.
Le bonheur fut pourtant de courte durée. La paisible vie de famille pesait sans doute à Jason, qui eut la « brillante » idée de répudier Médée afin d’épouser la princesse Créüse. Médée avait déjà révélé son esprit vindicatif et, cette fois-là, sa vengeance fut terrible : elle empoisonna la robe de mariée de sa rivale, qui fut brûlée vive en l’enfilant, et, voulant infliger une douleur plus grande à Jason, tua les trois fils qu’elle avait eus avec lui.
Désespéré, Jason, qui n’était plus que l’ombre de lui-même, erra quelque temps à Corinthe, avant de mourir, assommé par une poutre de l’Argo.