La fin du joug ottoman

Depuis 1396, l’avancée ottomane constitue la principale menace sur la Hongrie et, malgré les efforts d’un Jean Hunyade ou d’un Matthias Corvin, elle est, plus que jamais, d’actualité au XVIIe siècle.
Un siècle avant, le sultan Soliman le Magnifique avait reçu l’hommage du souverain de Hongrie, Jean Zapolya, et occupé Buda ainsi que la plaine centrale hongroise, les Habsbourg s’assurant la partie occidentale du pays.
Décidés à envahir toute l’Europe centrale, les Ottomans reprennent les combats en 1660 puis, en 1683, mettent même le siège devant Vienne !
Mais, le 11 novembre, dans un ultime sursaut des Impériaux, ils sont alors repoussés. Poursuivis par les soldats des Habsbourg, les Ottomans amorcent un lent recul qui les conduit à quitter définitivement la Hongrie en 1688.