La Somalie ou l’extraordinaire pays du Pount

Affiche du XIXe siècle-début du XXe, annonçant une exposition sur les Somalis.
Affiche du XIXe siècle-début du XXe, annonçant une exposition sur les Somalis.

C’est la reine d’Egypte Hachepsout qui, la première, lança ses navires vers un pays merveilleux, un pays doté de tous les trésors : le pays du Pount. L’or, l’encens, l’ébène devaient être recherchés par les Egyptiens qui écrire les premiers chapitres de l’histoire de la Somalie. Cette terre, située entre le golf d’Aden et l’océan Indien tire son nom du peuple qui s’y établi dès le haut Moyen Âge, les Somali.
Au IXe siècle, cependant, la Somalie va connaître les premières conquêtes arabes avec la fondation du port de Zella, d’où ils devaient mener la colonisation de la côte, imposant l’islam aux peuples Somali et Danakil dès le XIIIe siècle. Deux siècles et demi plus tard, ce seront les Somali et les Danakil, fanatisés, qui allaient se lancer contre l’Ethiopie, la patrie du légendaire Prêtre Jean qui devait sauver l’Occident des musulmans. De fait, et sans doute influencés par cet espoir, les Portugais devaient intervenir dans le conflit entre les musulmans de Somalie et l’Ethiopie et sauver ainsi le pays. Juste retour des choses, la Somalie, en proie à la guerre, devaient alors passer aux mains de païens Galla, avant de retomber, au XIXe siècle, sous autorité musulmane… jusqu’à ce que, dans la seconde moitié du XIXe siècle, entre en scène les Européens.
Partagée entre les Italiens et les Français, qui devaient y établir un protectorat, la Somalie sera dès lors le jouet des diverses conquérants et des jeux d’influence, notamment avec l’Angleterre qui s’emparera d’une partie de la Somalie italienne, devenue pour le coup britannique.
Vint le temps des indépendances. Vint le temps, en 1960, de l’indépendance de la Somalie italienne et de la Somalie britannique, unies en République de Somalie. Quant au protectorat français, il devait perdurer jusqu’en 1966, date à laquelle, et malgré le refus des populations, la Somalie française devait acquérir son indépendance et le territoire être unifié au reste du pays.