La victoire de Marathon

Décidé à anéantir Athènes, obstacle majeur à la suprématie perse sur la Méditerranée, Darius Ier rassemble une puissante armée de plus de vingt mille hommes et, le 19 septembre 490 avant J.-C., fait débarquer ses troupes près de Marathon. Mais, dès que les Perses ont mis pied à terre, Miltiade, à la tête de dix mille Athéniens, lance ses hommes et prend les soldats de Darius en tenaille.

Après un combat extrêmement meurtrier, les Perses refluent vers leurs navires, laissant sept vaisseaux aux mains de Miltiade. Une légende veut que le propre frère d’Eschyle ait accompli, à cette occasion, une action d’éclat, se faisant couper les mains alors qu’il tentait de retenir un bateau ennemi. Dès que la victoire est assurée, un soldat grec court porter la nouvelle à Athènes, mais, épuisé tant par le combat que par la course de quarante kilomètres, il a tout juste le temps d’annoncer sa victoire aux Athéniens, avant de rendre l’âme.