Le Forum romanum

Ruines du Forum romain (gravure du XIXe siècle).
Ruines du Forum romain (gravure du XIXe siècle).

Equivalent à l’agora grecque, le forum romain servait à l’origine exclusivement de marché ; très rapidement, cependant, il allait prendre le véritable cœur de la cité, son centre politique et judiciaire. A Rome même, le Forum devait jouer un rôle particulièrement important à l’époque républicaine. C’est là que siégeait le Sénat, que les assemblées du peuple tenaient leurs réunions -le comitium notamment-, que les orateurs discouraient du haut de la tribune aux harangues. Autour d’eux, on discutait, on s’échauffait, on se battait parfois ; bref, on faisait de la politique. C’est également au Forum qu’étaient jugés les grands procès politiques : Verrès, Clodius, Milon, y défileront, vêtus de deuil, poussant les enfants devant eux afin d’émouvoir les juges, tout cela au milieu des boutiques de courtiers, de banquiers, de changeurs, mais aussi de bijoutiers, de parfumeurs, de copistes. Des bouchers, un marché aux poissons finissaient d’animer la place.
Situé à l’emplacement d’un ancien marais, le Forum romanum était placé entre les collines du Palatin et du Capitole.
Encombré de statues, le Forum était également environné d’édifices publics aussi importants que la salle du Sénat, dite Curia hostilia, la tribune des Rostres, la colonne de Duilius, qui célébrait la première victoire navale des Romains, la basilique Porcia, érigée par Caton le Censeur et où les tribuns de la plèbe rendaient la justice, et enfin la basilique Æmilia, la plus grande de la Rome républicaine, d’où les spectateurs pouvaient assister aux combats de gladiateurs. La Regia, résidence du Grand pontife, ainsi que le temple de Vesta, celui de Castor et celui de Vénus donnaient au Forum un caractère religieux indispensable.
Ainsi, bien que sous l’Empire le Forum ait perdu son caractère politique, il devait demeurer le rendez-vous de prédilection des Romains.