Le roi Très catholique

Charles Quint et le pape Clément VII (gravure ancienne).
Charles Quint et le pape Clément VII (gravure ancienne).

Depuis toujours, la même querelle opposait la papauté au Saint Empire romain germanique : elle concernait les impôts demandés par l’Église, les exactions financières que l’on constatait périodiquement et la tentative du pape d’étendre son pouvoir politique. Bref, Luther dans son Manifeste à la noblesse allemande et la Captivité de Babylone ne fait que reprendre un sujet longuement ruminé et se place donc tout naturellement sous la protection de celui qu’il appelle lui-même « ce noble jeune homme », Charles Quint.

Mais Luther semble oublier que Charles Quint est, non seulement un Autrichien, mais aussi, et surtout, un Espagnol ; qu’il est le Très catholique roi d’Espagne ! Le 19 avril 1521, après que Luther ait refusé de se soumettre à l’Église, Charles Quint fait son choix :

-Je descends d’une longue lignée d’empereurs chrétiens de cette noble nation allemande, des rois catholiques d’Espagne, des archiducs d’Autriche et des rois de Bourgogne, déclare-t-il. Ils furent tous fidèles jusqu’à la mort à l’Église de Rome et ils défendirent la foi catholique et l’honneur de Dieu. J’ai décidé de suivre leurs traces…