Le soleil d’Austerlitz

Napoléon Ier (1769-1821).
Napoléon Ier (1769-1821).

Décembre 1805. Depuis plusieurs mois, Napoléon Ier est aux prises avec la troisième coalition : alors qu’il marche sur Vienne, l’Empereur doit affronter une armée de quatre-vingt-dix mille hommes envoyés par le tsar Alexandre Ier et l’empereur d’Autriche, François II. Les deux armées vont  s’affronter à Austerlitz, en Moravie.
Fin stratège, Napoléon attend que les Russes tentent une jonction de leurs différents corps d’armée.
Le 2 décembre, à 4 heures du matin, les Russes quittent enfin le plateau de Platzen et commettent ainsi l’erreur qu’espérait l’Empereur. Prenant alors position sur les hauteurs, il ordonne à ses troupes de se tenir dans la plaine, face aux soldats russes et d’attendre les ordres, tapis dans la brume.
« Enfin le soleil parut et, dissipant les brouillards, inonda de clarté ce vaste champ de bataille. C’était le soleil d’Austerlitz… »
L’ordre d’attaquer sonne : assaillie de tous côtés, prise en tenaille, l’armée coalisée est vaincue après un combat des plus rudes. Les deux empereurs se soumettent à Napoléon, qui, une fois de plus, a montré son génie militaire.