Les fiers seigneurs des Baux

Médaille du Roi René (1409-1480).
Médaille du Roi René (1409-1480).

"Race d’aiglons, jamais vassale" : telle était la devise des seigneurs des Baux, une des familles les plus importantes de l’histoire de Provence ; une famille qui prétendait au titre de comte de Provence ; une famille qui faisait remonter sa lignée au roi-mage Balthazar, dont elle portait l’étoile sur son blason.
Le mariage, en 1120, d’Etiennette de Gévaudan, dernière représentante de la famille de Boson, avec Raymond des Baux allait entraîner pas moins d’un demi-siècle de conflit entre les seigneurs des Baux et les comtes de Provence, dont ils disputaient le titre. De fait, plus qu’une querelle de seigneurs, ce conflit sera également celui des princes catalans contre les empereurs germaniques, ces derniers soutenant les prétentions des seigneurs des Baux. Arles sera prise par les comtes de Provence ; la citadelle des Baux elle-même tombera aux mains des princes catalans… sans pour autant décourager totalement les seigneurs des Baux, certains de leur bon droit. Des seigneurs qui, d’ailleurs, ne cesseront de revendiquer leur droit au comté ou au moins à l’indépendance… jusqu’à extinction complète de la lignée. A la mort de la dernière princesse des Baux, Alix, la seigneurie tombera dans l’escarcelle des comtes de Provence, alors personnifié par le fameux roi René, qui en fit don à son  épouse, Jeanne de Laval. La promesse avait été tenue et les seigneurs des Baux n’avait jamais été vassaux.