Les frères Pâris

Joseph Pâris, dit Pâris-Duverney (1684-1770).
Joseph Pâris, dit Pâris-Duverney (1684-1770).

C’est avec une réputation sulfureuse que les frères Pâris font irruption dans le monde de la finance en 1704. Fils d’un aubergiste du Dauphiné, Antoine, Claude dit La Montagne, Joseph, dit Pâris-Duverney et Jean dit de Montmartel quittent subitement leur région natale parce qu’ils avaient été accusés de s’être emparés de blé durant la disette qui avait touchée le pays. Ils prennent la direction de la capitale où , en 1704, ils font fortune en assurant le ravitaillement de l’armée. C’est le troisième de la famille, Pâris-Duverney, qui prend alors la direction des affaires familiales : il obtient le bail des fermes et, surtout, se lance dans une critique sévère du système Law. En 1720, ces critiques lui valent, comme à ses frères, d’être exilés. Mais la chute de Law, quelques mois plus tard, sonne la fin de la sanction. Mieux même, Pâris-Duverney est nommé, en 1721, à la tête d’une commission chargée de réviser la fortune de ceux qui avaient fait des bénéfices exagérés. Grâce à cette commission, il permettra à l’Etat de se soustraire au versement de près de 1 500 millions de dettes et obtiendra la reconnaissance éternelle de l’Etat, en la personne du duc de Bourbon. Le duc le fait alors secrétaire de ses commandements et Pâris, avec ses frères, obtient pratiquement la direction des finances de la France de 1723 à 1726.
En 1725, Pâris-Duverney lance l’idée d’une caisse d’amortissement de la dette publique, crée de nouveaux impôts et rétablit le droit de joyeux avènement, qui permettra de financer, en partie, le mariage de Louis XV et de Marie Leszcynska. Une intrigue contre Fleury, alors ministre d’Etat, annonce à nouveau la route de l’exil. Pour trois ans seulement, à la suite de quoi, les frères Pâris devaient reprendre leurs activités. Créateur de l’Ecole militaire, Pâris-Duverney en sera le premier intendant. Quant à son frère, Pâris de Montmartel, il sera fait marquis par Louis XV et garde du trésor royal.