L’exploration du Mississipi

Reproduction d'un médaillon de Robert Cavelier de la Salle (1643-1687).
Reproduction d’un médaillon de Robert Cavelier de la Salle (1643-1687).

Une grande rivière va du nord au sud, si loin que les Illinois n’ont point encore entendu parler de sa sortie, écrit le père Marquette (1637-1675) durant son expédition vers le lac Michigan.
Le Mississipi reste un mystère jusqu’à ce qu’un Rouennais, Robert Cavelier de la Salle (1643-1687), fasciné par le récit des aventuriers du Nouveau Monde, décide à son tour d’explorer le fleuve. Il part de Québec le 6 août 1679 avec l’intention d’occuper tout le bassin du Mississipi au nom du roi Louis XIV (1643-1715). Au cours de son périple, il fonde les forts de Saint-Louis et de Crèvecœur, en Illinois et, le 16 février 1682, atteint enfin le fleuve. Deux mois après, il découvre un « golfe immense et sans limite » : l’embouchure du fleuve géant. Au nom de la France, il prend possession du bassin couvrant le tiers des États-Unis qu’il appelle Louisiane, en l’honneur du roi.
Après un rapide séjour en France, il retourne en Louisiane et y fonde une colonie. Mais sa mort brutale, en 1687, l’empêche de poursuivre l’exploration méthodique du fleuve.
Grâce à Robert Cavelier de la Salle, « le Vauban de la Nouvelle France », le bassin du Mississipi sera encore longtemps une région « française ».