L’humiliation de Canossa

L'empereur Henri IV se rendant, en habit de pénitent, auprès de Grégoire VII.
L’empereur Henri IV se rendant, en habit de pénitent, auprès de Grégoire VII.

Depuis déjà plusieurs années, les empereurs germaniques s’étaient institués protecteurs de l’Église et n’hésitaient pas à nommer eux-mêmes les papes. Mais, pendant la minorité d’Henri IV, un moine clunisien, du nom d’Hildebrand, conseille au pape Nicolas II de modifier le régime de l’élection pontificale… en écartant toute prérogative impériale ! Quand, en 1073, il devient lui-même pape sous le nom de Grégoire VII, il entre en conflit avec Henri IV, devenu majeur. La rivalité entre la papauté et les empereurs germaniques ne fait que commencer…
En 1076, lors du synode de Worms, Henri IV fait déposer Grégoire VII qui répond en excommuniant l’empereur, ce qui donne une bonne excuse aux féodaux allemands pour entrer en révolte. La situation de l’empereur devient si critique, qu’il doit finalement s’incliner : le 22 janvier 1077, à Canossa, il paraît devant Grégoire VII en habit de pénitent… La papauté vient de gagner la première bataille d’une lutte qui durera jusqu’en 1122.