L’Inde passe aux Anglais

Joseph-François Dupleix (1697-1763).
Joseph-François Dupleix (1697-1763).

Le XVIIe siècle est le siècle de la conquête commerciale, le XVIIIe sera, en revanche, celui des abandons et du repli. C’est de Pondichéry, dont il est gouverneur depuis mars 1742, que Joseph François Dupleix (1697-1763), administrateur colonial, lance une véritable offensive en Inde.
Prenant appui sur les comptoirs de Mahé, Chandernagor, Karikal, Yanaon et Surat, Dupleix tente de « faire rendre gorge » à l’éternel ennemi de la France, l’Angleterre. Fort du soutien de la Compagnie des Indes qui lui fournit deux mille quatre cents fantassins, il s’attaque aux comptoirs anglais puis s’empare de Madras et enfin, il étend l’influence française jusqu’à l’intérieur des terres. Mais l’Angleterre résiste, contre-attaque et le conflit s’éternise. Aussi, en 1754, Dupleix est-il rappelé en France et sa politique désavouée. L’année de sa mort, en 1763, le traité de Paris efface son œuvre, d’un trait de plume, en cédant à l’Angleterre l’empire français des Indes.