Lulli, père de l’opéra français

Arrivé en France dès treize ans, le jeune Jean-Baptiste Lulli entre au service de Mademoiselle de Montpensier où il passe rapidement maître dans l’art de jouer du violon et de fomenter des intrigues. Admis dans l’entourage de Louis XIV pour ses talents de danseur et d’acteur comique, il devient chef de la « bande des petits violons » et se met à composer quelques ballets.
Associé à Molière, pour lequel il écrit plusieurs comédies-ballets, il devient surintendant de la musique en 1661. Commence alors, pour Lulli, une autre carrière, plus ambitieuse, plus prolifique. Dédaignant l’influence italienne, Lulli se lance avec un vif succès dans l’art lyrique.
Directeur de l’Académie royale de musique (1672), il crée des dizaines d’opéras dont les plus connus, Cadmus et Hermione, Alceste, Thésée ou bien Acis et Galatée, assurent son triomphe. Devenu immensément riche, Lulli ne se contente pas des honneurs musicaux… et obtient la charge de conseiller puis de secrétaire du roi.
Celui qui est considéré comme le créateur de l’opéra français meurt à Paris, le 22 mars 1687.

Lulli, père de l’opéra français

Arrivé en France dès treize ans, le jeune Jean-Baptiste Lulli entre au service de Mademoiselle de Montpensier où il passe rapidement maître dans l’art de jouer du violon et de fomenter des intrigues. Admis dans l’entourage de Louis XIV pour ses talents de danseur et d’acteur comique, il devient chef de la « bande des petits violons » et se met à composer quelques ballets.
Associé à Molière, pour lequel il écrit plusieurs comédies-ballets, il devient surintendant de la musique en 1661. Commence alors, pour Lulli, une autre carrière, plus ambitieuse, plus prolifique. Dédaignant l’influence italienne, Lulli se lance avec un vif succès dans l’art lyrique.
Directeur de l’Académie royale de musique (1672), il crée des dizaines d’opéras dont les plus connus, Cadmus et Hermione, Alceste, Thésée ou bien Acis et Galatée, assurent son triomphe. Devenu immensément riche, Lulli ne se contente pas des honneurs musicaux… et obtient la charge de conseiller puis de secrétaire du roi.
Celui qui est considéré comme le créateur de l’opéra français meurt à Paris, le 22 mars 1687.