Lyautey ou la conquête des âmes

Louis Hubert Lyautey (1854-1934), gravure moderne.
Louis Hubert Lyautey (1854-1934), gravure moderne.

De l’Algérie au Tonkin, de Madagascar au Maroc, Louis Hubert Gonzalve Lyautey fut l’une des plus illustres figures de l’Empire colonial français.
Né à Nancy, le 17 novembre 1854, il choisit, très tôt, le métier des armes. Il sert d’abord en Algérie (1880-1882) puis rejoint le Tonkin où il se retrouve sous le commandement de Galliéni. Rappelé en France en 1902, après un court séjour à Madagascar, Lyautey est nommé commandant de la subdivision d’Aïn-Séfra par le gouverneur général de l’Algérie, Jonnard, et il a l’insigne honneur, en 1907, de s’emparer d’Oudja.
Cinq ans plus tard, il devient, en avril 1912, le premier résident général de France au Maroc où, tout en menant une guerre implacable contre les troupes du rebelle Abdel-Krim, Lyautey consacre tous ses efforts à moderniser le pays. Plus qu’un stratège, le résident général se révèle un administrateur de premier plan : entretenant des relations confiantes avec la population, rénovant les structures du pays, respectant les us et coutumes de ses administrés, Lyautey pratique davantage la persuasion que la répression.
La conquête d’un territoire, écrit-il, ne vaut rien sans la conquête des âmes.