Mythes et religion : deux mondes différents

Si une certaine unité religieuse apparaît dans le monde celtique, il est cependant important de noter la grande différence entre l’héritage irlandais et gallois et l’héritage gaulois. En effet, si l’on ne sait pratiquement rien de la mythologie gauloise et de son panthéon, on connaît assez bien le rituel gaulois ainsi que la fonction des druides, les lieux de culte ou encore le rôle des prêtresses et des prophétesses. Sans doute les historiens classiques, comme César ou Diodore de Sicile, ont eu nettement plus de renseignements sur les pratiques du culte en Gaule que sur celles des îles britanniques.
On peut même supposer que, si la mythologie irlandaise et galloise est infiniement plus riche que celle de Gaule, par contre, il n’existait que fort peu de rituels religieux. Cela expliquerait en partie pourquoi les moines irlandais n’ont eu aucune mauvaise conscience à transcrire les légendes celtiques… Une dernière conclusion s’imposerait donc d’elle-même : rites et mythologie n’étaient pas liés.