Odoacre, patrice de Rome

Monnaie de Théodoric.
Monnaie de Théodoric.

Son père était un dignitaire de la cour d’Attila le Hun ; lui-même était issu de la tribu germanique des Skires et c’est après la destruction de sa tribu par les Ostrogoths qu’il décida de se mettre au service de Rome. Chef de la garde germanique de l’empereur Julius Nepos, il participa à la révolution de palais qui devait porter le général Oreste au pouvoir et placer le fils de celui-ci sur le trône Romulus Augustule -un double nom qui avait pour but de donner l’illusion d’une certaine continuité, d’une certaine légitimité à cette prise de pouvoir. Un an plus tard, en 476 après J.-C., Odoacre était devenu roi des Hérules. Surtout, les soldats germains n’avaient pas obtenu les terres promises par Oreste pour leur soutien. Un soutien sans lequel la royauté de Romulus Augustule n’était rien. C’est ce qu’Odoacre devait s’employer à prouver. Il prit la tête d’une seconde révolte, battit et tua Oreste à Pavie et déposa le jeune Augustule auquel il accorda l’exil en Campanie et une rente annuelle de 6 000 livres d’or.
Odoacre n’avait, pour sa part, aucun désir de s’emparer des insignes impériaux, insignes qu’il envoya à l’empereur d’Orient Zénon, se déclarant de fait gouverneur d’Italie. Malgré sa volonté de se placer sous l’autorité de l’empereur d’Orient, la fin de l’empire d’Occident était désormais effective. Et sa date officielle est 476.
Maître de l’Italie avec le titre de patrice, Odoacre travailla sans tarder à la réorganisation de la péninsule : il assura le ravitaillement de Rome par l’annexion de la Sicile, protégea les marches septentrionales en menant une politique d’amitié avec les Wisigoths de Gaule, mais également en occupant la Dalmatie et en soumettant les Ruges sur le Danube. Arien, il se montra également fort tolérant dans les affaires religieuses, ce qui devait asseoir la stabilité et la pacification du pays.
Quel qu’ait été le désir d’Odoacre, sa puissance était, de fait, trop grande pour ne pas inquiéter ses voisins ou l’empereur byzantin. En 489, Zénon poussa donc Théodoric, roi des Wisigoths, à se jeter sur l’Italie. Battu à Vérone, Odoacre trouva refuge à Ravenne où il résista durant trois ans. Forcé de capituler en 493, il sera traîtreusement assassiné par Théodoric au cours d’un banquet.