Orléans : première victoire de la pucelle

Cela fait sept longs mois que la ville d’Orléans tente de résister aux Anglais. Affamée, la cité est prête à se rendre quand, le 29 avril 1429, ils voient l’étendard frappé aux armes de France menant les troupes royales de Jeanne d’Arc.
Partie de Chinon la veille, la jeune guerrière pénètre dans la ville à vingt heures sonnantes. Ses troupes et celles de Jean Dunois, comte de Longueville, dit le « bâtard d’Orléans », tentent alors de briser l’encerclement ennemi.
Jeanne est de tous les combats. Le 4 mai, la bastille Saint-Loup tombe, suivie de celle des Augustins, le 6. Le lendemain, Jeanne est blessée alors qu’elle dirige l’assaut contre le fort des Tourelles, point stratégique qui empêchait l’approvisionnement de la ville. Finalement, le 8 mai, les Anglais lèvent le siège et Jeanne, triomphante, est saluée par une population en liesse et un souverain plein d’espoir.
Cette première victoire sera suivie de beaucoup d’autres et conduira Jeanne à Reims, où le «petit roi de Bourges», Charles VII, sera enfin sacré.