Richelieu ou naissance de l’absolutisme

Cardinal Armand Jean du Plessis de Richelieu (1585-1642).
Cardinal Armand Jean du Plessis de Richelieu (1585-1642).

En août 1624, Armand Jean du Plessis de Richelieu, évêque de Luçon (1585-1642), prend la tête du conseil du roi. Issu d’une famille de nobles batailleurs et sans scrupules originaires du Poitou, Richelieu est né le 9 septembre 1585, à Paris. Sa carrière politique débute sous l’égide de Concini et de Marie de Médicis, qu’il suit dans sa disgrâce en 1617. Son rôle dans la réconciliation entre le roi et sa mère (1624) lui vaut d’entrer au conseil puis, assez rapidement de le diriger. À partir de ce moment, Richelieu va gouverner le pays d’une poigne de fer.
Sa politique, exemple parfait de machiavélisme, poursuit, tout au long du règne de Louis XIII, trois buts : la ruine de la puissance protestante, ce qui n’empêche pas le cardinal de s’allier avec les huguenots en politique extérieure ; la lutte contre la maison d’Autriche et l’affaiblissement de la noblesse au profit du trône. Véritable « père » de l’absolutisme, Richelieu meurt peu avant le roi, en 1642, laissant le gouvernement à son disciple Mazarin qui s’attachera à poursuivre l’œuvre de son maître.