Victoire de Navarin

En Grèce, en Grèce ! adieu vous tous ! il faut partir !…
En Grèce, ô mes amis ! vengeance ! liberté !

Quand en avril 1822 l’armée turque réprime dans le sang la révolte des habitants de l’île de Chio, les poètes, les artistes européens se mobilisent. Les massacres de Chio, qui ont fait plus de vingt mille victimes, sont un des premiers épisodes de la guerre d’indépendance que la Grèce mène contre la Turquie.
La cruauté montrée par les Turcs indigne toute l’Europe  qui se prend alors d’une passion sans limite pour la Grèce. Les intellectuels, les journalistes ainsi que les poètes férus d’orientalisme tel Byron font pression pour que les gouvernements interviennent. Leur action est telle que, en juillet 1827, l’Angleterre, la France et la Russie exigent, conjointement, l’autonomie de la Grèce.
Le 20 octobre 1827, les navires européens écrasent les flottes turque et égyptienne à Navarin. L’Empire ottoman, obligé de céder, reconnaît l’indépendance de la Grèce, en 1830.