Budé, le prodige de la France

Guillaume Budé (1458-1540) en pied -gravure du XIXe siècle.
Guillaume Budé (1458-1540) en pied -gravure du XIXe siècle.

Surnommé par Erasme le "prodige de la France" -ce qui n’est pas un mince compliment, cet humaniste était un véritable touche-à-tout intellectuel. La théologie, la philosophie, la philologie, le droit, la numismatique, les sciences en général et les mathématiques en particulier : autant de matière qui feront sa renommée. Sans compter, bien sûr, la principale de ses passions : le grec. De fait, l’auteur du Commentarii linguae graeccae,  (1529) a sans doute était d’un apport essentiel à la propagation de l’étude du grec en France.
Mais à une époque où le savoir était décidément un atout de poids, Budé ne va pas uniquement jouer les professeurs ou les maîtres en sciences. Sur la demande de Louis XII puis de François Ier, il mettra ses talents au service de son pays, dirigeant diverses missions diplomatiques, se servira ensuite de son crédit auprès du souverain pour obtenir la création du Collège de France puis de la bibliothèque royale de Fontainebleau. Un érudit, donc, mais avant tout un dispensateur de savoir et de culture.