Il était une fois… l’Amérique

Des Indiens du Canada.
Des Indiens du Canada.

On a beau discuter pour savoir qui, des Vikings, de Colomb ou d’un tierce a découvert l’Amérique, le nord du continent est sans nul doute, pour une large part, le fait des Anglais. En 1497, un Génois financé par l’Angleterre, aborde les côtes du Labrador : un acte qui vaudra aux Anglais de marquer à jamais l’histoire du continent nord américain. Pendant des années, l’Amérique du Nord va être négligée au profit du sud du continent qui attire aventuriers et mandataires des grandes puissances. Et si la Floride et le Colorado sont également explorés, c’est uniquement parce qu’on les soupçonne de receler de fabuleux trésors. Ceux sont Ponce Leon et Hernando de Soto qui, au XVIe siècle, se lancent dans cette aventure. Contrairement au continent sud, qui a vu s’établir un empire espagnol, aucun établissement ne voit le jour au nord.
Les Français vont être les premiers à s’établir et à fonder des colonies. Et après la défaite de l’Invincible armada, ceux sont les Français qui vont être les principaux rivaux de l’Angleterre sur le continent. Terre-Neuve et l’embouchure du Saint-Laurent, au XVIe siècle, ouvrent la voie aux pêcheurs des côtes ouest de la France ; Verrazano, un Florentin mandaté par François Ier, débarque en Floride en 1524, explore la Caroline du Sud et prend possession, au nom du roi de France, de l’embouchure du Saint-Laurent, de Terre-Neuve et des îles voisines. C’est la fondation de la Nouvelle-France.