La Suède, des Svear à l’union scandinave

Un marchand viking (gravure ancienne).
Un marchand viking (gravure ancienne).

Déjà Tacite, dans sa Germanie, évoque la Suède, qui était alors habité par les Goths, au sud, et les Svear, au nord. Ce sont ces derniers qui, dans les premiers siècles de notre ère, vont s’assurer la suprématie du pays. Le pouvoir était loin d’une centralisation quelconque et c’est uniquement dans le sacerdoce des prêtres du sanctuaire d’Upsala que l’on peut voir une forme de gouvernement. De fait, la Suède était alors divisée en une multitude de provinces, de principautés qui tenaient à leur autonomie. L’autorité royale, également établie à Upsala -et ce n’est pas un hasard- n’avait d’autorité que le nom. Tout juste peut-on lui reconnaître un rôle religieux plutôt que politique.
Du VIIIe au Xie siècle, la Suède va connaître une expansion rapide… vers la Russie. Les Varègues, notamment, s’établiront à Kiev et à Novgorod, où ils fonderont des cités dédiées au commerce. C’est de ces cités que sortira plus tard l”Etat russe et on retrouve la traces des origines scandinaves dans de nombreux prénoms, tels qu’Oleg -qui serait Helgi-, Igor -Ingvar- ou Riourik, le nom des princes de Kiev, qui serait la transcription de Roerek.