Le pays des Magyars

La couronne de saint Etienne de Hongrie (dessin moderne).
La couronne de saint Etienne de Hongrie (dessin moderne).

Initialement occupé par les Gètes, le territoire de la Hongrie actuelle fut envahi par les Celtes au IIIe siècle avant J.-C., aux mains desquels il devait demeurer un peu plus de trois siècles. Au cours du Ier siècle après J.-C., en effet, les Daces et les Sarmates devaient repousser les Celtes et s’établir dans la partie orientale du pays pour les premiers et dans la partie occidentale pour les seconds. Les Romains, à leur tour attirés par cette contrée, allaient conquérir toute la rive gauche du Danube -on connaît l’importance des fleuves comme moyens de communication et comme canal économique-, qu’ils tentaient de contrôler et créer les provinces de Pannonie inférieure et supérieure puis, après la soumission des Daces, de la Dacie supérieure et inférieure (au tout début du IIe siècle après J.-C.). Cette dernière conquête ne durera guère et bien avant les grandes invasions la Dacie devait être évacuée.
Les grandes invasions, qui commencent au début du IVe siècle après J.-C. allaient voir défiler sur la Hongrie une succession de peuples : les Vandales et les Ostrogoths, d’origine germanique, seront repoussés par les Huns d’Attila. Ce dernier établira d’ailleurs sa résidence principale en Hongrie septentrionale. Après le repli des Huns, la Hongrie se verra disputée par les Ostrogoths, les Lombards, les Gépides puis les Avares qui, au cours du VIIe siècle, devaient s’établir sur tout le pays… jusqu’à la fin du VIIIe siècle où les Avares devaient finalement céder sous les coups conjugués de Charlemagne -qui créera une marche de Pannonie- et des Bulgares, qui s’empareront de la Transylvanie.