Les Colonna : de Rome à Rome

L'attentat d'Agnani, d'après une gravure du XIXe siècle.
L’attentat d’Agnani, d’après une gravure du XIXe siècle.

Il est des familles dont l’histoire ne saurait se séparer de celle de la cité dans laquelle elles évoluent. C’est le cas des Médicis à Florence, ce fut le cas des Colonna à Rome.
Le nom des Colonna apparaît dès 1047 dans l’histoire de Rome ; elle tire son nom d’un château situé au sud-est de Rome. Attachée aux Gibelins, elle s’opposa longtemps aux Orsini et jouera un rôle de premier plan, au XVIe siècle, dans l’histoire de Rome et de l’Eglise.
C’est Egidio Colonna, dit Gilles de Rome (vers 1245-1316) qui marque le premier l’histoire de cette famille. Canoniste célèbre, théologien, ce disciple de saint Thomas d’Aquin devait enseigner à l’université de Paris. Chargé de l’éducation de Philippe le Bel, il sera l’auteur d’un traité de droit politique (1282) mais s’éloignera du souverain à l’heure des tensions avec la papauté. Archevêque de Bourges depuis 1296, il devait soutenir activement Boniface VIII et, dans le De potestate Eclesiae, poser les bases de la bulle Unam sanctam lancée par le Saint-Siège contre Philippe le Bel. Il sera le fondateur de l’école thomiste des Augustins (dont il avait été le général de l’ordre).