Les Janissaires : la légion des esclaves

Un Janissaire, d'après une gravure du XIXe siècle.
Un Janissaire, d’après une gravure du XIXe siècle.

De tous temps, les populations musulmanes se sont livrées à l’esclavage. Certes, pas à l’encontre des musulmans, la charia le leur interdisait, mais contre tous les non-musulmans, quels qu’ils soient. Et du XIVe au XVIIIe siècles, les peuples des Balkans vont payer un tribu particulièrement lourd, notamment à travers l’institution des Janissaires.
En 1334, le sultan ottoman Orkhan décide la création d’un nouveau corps d’infanterie, exclusivement composé d’enfants chrétiens, enlevés à leur famille et convertis de force. Prélevés parmi les populations grecque, roumaines, serbes, albanaises mais également russes et hongroises, à raison d’un enfant sur cinq par famille, les Janissaires vont devenir une arme de guerre redoutablement efficace, un corps d’élite. Fanatiquement disciplinés, ils auront un rôle décisif dans les combats en Europe, notamment à Varna et à Kossovo, en 1389. Comdamnés à combattre leurs propres frères, jamais les Janissaires ne se révolteront contre le pouvoir ottoman. Bien au contraire, ils acquirent des droits et certains d’entre eux atteindront même des postes relativement élevés.