L’héritage du Conquérant

Statue équestre de Guillaume le Conquérant.
Statue équestre de Guillaume le Conquérant.

Vingt ans. Il suffira de vingt ans à peine pour que Guillaume le Bâtard conquiert totalement le royaume d’Edouard le Confesseur. Vingt année ponctuées de révoltes saxonnes ou norvégiennes –les rois de Norvège revendiquaient également l’héritage anglais. Guillaume le Conquérant va mettre toute son énergie à mâter ces rebellions en Angleterre, en Normandie aussi, où elles seront inspirées par son fils aîné. Mais surtout, Guillaume c’est à l’édification d’une véritable administration, signe de la totale et absolue soumission de ce royaume conquis de haute lutte qu’il va consacrer les dernières années de sa vie.
Pour se faire, il ordonne, entre 1085 et 1086, le recensement de tous les domaines. Le gouvernement normand pourra ainsi s’appuyer sur une fiscalité forte, parce que régulière, et ce recensement confirmera, « sur le papier », l’expulsion des Saxons et l’installation des Normands. Et comme si cela ne suffisait pas, le Domesday Book sera suivi, en 1086, de la célèbre réunion de Salisbury au cours de laquelle Guillaume recevra solennellement l’hommage de tous ses vassaux anglais.