Ratisbonne, cité d’empire

Foire dans une importante cité d'échange au Moyen Âge (détail d'une gravure).
Foire dans une importante cité d’échange au Moyen Âge (détail d’une gravure).

Connu sous le nom de Radaspona, cet ancien établissement celtique sera, dès l’époque romaine, un élément important du limes et un centre d’échanges avec la Germanie. De fait, durant plus de vingt siècles, cette cité allait avoir un rôle politique autant de commercial essentiel. Abandonnée par le IIIe légion romaine au début du Ve siècle, elle devient la première capitale de la Bavière et la résidence des ducs Agilolfinges. Sous Théodon III, elle est aussi au cœur de l’œuvre de christianisation de la région et c’est auprès du tombeau de saint Emmeran, missionnaire assassiné au VIIIe siècle, qu’une abbaye sera érigée. Saint Boniface fera ensuite de la cité un évêché (739).
Ratisbonne, dont Louis le Germanique avait fait sa capitale au IXe siècle, recevra de Frédéric Ier Barberousse d’importantes franchises (1189), capables de générer encore plus d’attractivité. Devenue ville impériale en 1245, Ratisbonne va connaître une véritable apogée commerciale au XIVe siècle, notamment grâce à l’important trafic fluvial sur le Danube. L’épopée des hussites, au Xve siècle, avait quelque peu enrailler son potentiel commercial mais la cité bavaroise demeurait un haut-lieu de réflexion religieuse.