Consécration de Royaumont

Fondée en 1228 par Saint Louis en exécution du testament de son père, l’abbaye de Royaumont est un des plus beaux exemples de l’architecture cistercienne.
Le saint roi, profondément attaché au monastère, en fait un de ses lieux de séjour privilégiés et une nécropole pour les enfants royaux morts en bas âge. Déjà richement dotée, elle se voit adjoindre, par Saint Louis, une superbe église de style gothique, consacrée le 19 octobre 1235, qui sera parmi les plus belles et aussi les plus grandes de l’ordre.
Image de la majesté royale autant que de la pureté cistercienne, Royaumont sera vendue par l’État en 1791 et en grande partie détruite.

La Confrérie de la Passion

Dès le XIIe siècle, la littérature s’empare des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament, les adapte en langue vulgaire pour être jouées sur le parvis des églises.
Véritable moyen d’enseignement de la religion, ces Mystères acquièrent une réelle reconnaissance, quand, en 1402, la Confrérie de la Passion se forme. C’est la première naissance du théâtre. Cependant, le langage parfois grossier conduit le Parlement de Paris à interdire les Mystères en 1548.
La Confrérie de la Passion subsiste pourtant jusqu’en 1677, date à laquelle elle tombe en défaveur auprès des Parisiens, las du ridicule des pièces profanes auxquelles s’étaient essayés les confrères. Le théâtre est alors en pleine découverte du classique et les thèmes de l’Antiquité prennent le pas sur les farces et les Mystères.